26/01/2005

Sur le bord du chemin

 

Le coeur trop lourd, le coeur trop sec

J’ai l’impression d’un grand vide….

J’ai perdu l’étincelle, plus de lueurs dans les yeux…plus de chaleur dans le cœur, juste la nuit et le froid….

La vie m’a tout repris, le goût, l’envie, elle m’a juste laissé ce trou béant à la place du cœur….

Pilote en mode automatique….mais il n’y a plus personne à bord….plus personne, juste un corps, un cœur vide….

Je marche mais je ne trouve pas la lumière, je souris mais mes yeux sont sans vie…

Je respire mais chaque bouffée d’oxygène me brûle et me consume peu à peu….

Juste envie de m’arrêter sur le bord du chemin, juste m’arrêter, je suis fatiguée de marcher, mes jambes sont lourdes et mon âme est vide….

Je suis comme toutes ces étoiles dans le ciel, je brille mais je suis morte depuis longtemps….

Sur mon visage de cire, j’ai accroché mon plus joli sourire….mais dans mon cœur la glace a éteint le feu…je n’entends plus les mots, je n’entends plus vos voix, juste le silence et les sanglots retenus….

Juste un espace immense, vide, froid…..mon cœur…..mon âme….

Et je marche dans le vague….en équilibre au bord du ravin….en équilibre sur le fil de la vie….





12:27 Écrit par Babylou | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

Commentaires

Accroche-toi... Bises ailées pour t'accompagner et te soulager un peu...

Écrit par : La Fée Carambole | 26/01/2005

... Prends soin de toi...

Quand ça ira mieux et que l'envie sera là...Oublie pas que tu dois m'apprendre la choré des clodettes avec les micro shorts à paillettes ;o)
Bisous

Écrit par : Mary | 26/01/2005

... Je pense à toi, n'hésite pas

Écrit par : Phoebe | 26/01/2005

... Je t'envoie ma lumière en passant, aussi faible soit-elle.

Écrit par : Epine de Rose | 26/01/2005

tendrement je t'embrasse

Écrit par : JAY | 26/01/2005

maurane.... à toujours les mots que je voudrais avoir... je t'aime... prend le temps... Tout le monde rêve d'un idéal
Un Eden, un bonheur fatal
Mais la vie...
Mais la vie...
Tout le monde voudrait le soleil
Nos pensées tournées vers le ciel
Mais la vie...

Les saisons passent
Il faut apprendre
Avec elles à renaître
De nos cendres
Le jour se lève
La vie avance

Même quand tout s'éteint
Sur nos chagrins
Il reste encore
Une braise, une flamme qui dort
Un peu de vent
Sur nos tourments
Et tout repart
Tout s'allume sur un autre espoir

Moi aussi, j'ai consumé des peines
Attisé des blessures anciennes
Mais la vie...
Mais la vie...
Moi aussi, je suis tombée de haut
Du saut de l'ange au fond de l'eau
Mais la vie...

Mais qui nous sauve
Qui nous relève
Et qui souffle les brûlures
De nos fièvres
Une étincelle
Dans le silence

Mais quand tout s'éteint
Sur nos chagrins,
Il reste encore
Une braise, une flamme qui dort
Un peu de vent
Sur nos tourments
Et tout repart
Tout s'allume sur un autre espoir

Le jour se lève
La vie avance
Avec elle
Retrouvons l'éclat d'une espérance...

Avec elle
Essayons de lui donner un sens
Un sens.

Même quand tout s'éteint
Sur nos chagrins
Il reste encore
Une braise, une flamme qui dort
Un peu de vent
Sur nos tourments
Et tout repart
Tout s'allume sur un autre espoir.
Tout s'allume sur un autre espoir.

Écrit par : valou | 26/01/2005

Courage... Tu verras, l'étincelle ne s'éteint jamais, un jour la glace dégèle pour ne laisser qu'un mauvais souvenir, en attendant, accroches toi...
Bisous, je pense à toi...

Écrit par : Val | 26/01/2005

oh je t'avais abandonnée quelques jours et a mon retour
j'apprend cette nouvelle ...
je suis de tout coeur avec vous ...
mais aucuns mots ne pourra remplacer ça dans ton coeur

amicalement
Big kiss
Teddy

Écrit par : teddy | 26/01/2005

Je t'envoie toutes mes pensées, prend soin de toi
Bisous

Écrit par : elfarranne | 26/01/2005

... Tu n'entend plus nos voix mais ton coeur lui les entend.
Tu ne sens plus la chaleur mais nous savons qu'elle est là.
Le feu n'est pas éteint, il faut seulement souffler pour le raviver.
Ceux qui t'aiment le font à leur façon, aussi fort qu'ils le peuvent.
Et moi, je t'interdis de tomber.
je t'aime fort

Écrit par : Phil | 26/01/2005

* Il n'y a pas de mots pour soulager ta douleur ... elle ne disparaîtra jamais, elle s'atténuera doucement avec le temps. J'ai maintenant 2 enfants, mais j'ai fait 3 fausses couches (dans l'ordre x, bonhomme, x, bébé, x). La douleur était à chaque fois aussi intense, l'impression qu'on m'arrachait une partie de moi. Chaque naissance était d'autant plus miraculeuse. Je nous imagine parfois tous les 7 ...
Seul le temps te donnera le courage de risquer l'aventure à nouveau. Et je t'assure qu'elle en vaut la peine. Ne perd pas courage, mais donne-toi le temps.
Je t'embrasse

Écrit par : Tartine | 26/01/2005

°°° Courage Ptite Babylou ... prends soin de toi, surtout ne t'oublie pas ...

Écrit par : Chloé | 26/01/2005

... Reste toujours du bon coté du fils de la vie! Courage, petite fée, un jour, tout ira mieux...

Écrit par : Divine | 26/01/2005

Je t'embrasse fort........

Écrit par : Cri | 27/01/2005

.... Suis tout blues ...ce soir ! Est-ce ça qui m'a fait venir chez toi ...j'en sais rien et j'm'en fous ... j'en avais envie ...c'est tout ! Comme un endroit où l'on va en sachant que l'on va y trouver la "sensibilité" que l'on recherche. Plus haut que les mots ... C'était déjà le cas avant ... je te l'ai laissé "entendre" ... Mais peu importe. Il n'est plus question d'importance ... mais de vérité intérieure . Je sais que ta fragilité est ta force ...que ta force t'amènera donc toujours vers l'amertume !!!! ....Mais ... prête pas attention ... c'est de la part d'un mec ..."sans importance" ....

Écrit par : just-de-passage | 29/01/2005

K-) Avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie le visage et l'on oublie la voix
le cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
l'autre qu'on devinait au détour d'un regard
entre les mots, entre les lignes et sous le fard
d'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
avec le temps tout s'évanouit

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
mêm' les plus chouett's souv'nirs ça t'as un' de ces gueules
à la gal'rie j'farfouille dans les rayons d'la mort
le samedi soir quand la tendresse s'en va tout' seule

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien
l'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
devant quoi l'on s'traînait comme traînent les chiens
avec le temps, va, tout va bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie les passions et l'on oublie les voix
qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
et l'on se sent floué par les années perdues- alors vraiment
avec le temps on n'aime plus

Écrit par : Katty | 30/01/2005

Une pensée... elle vient du fond de mon coeur...

Écrit par : -Une étoile- | 30/01/2005

*** Ton texte... magnifique... il me touche bcp... ne perd pas espoir...

Écrit par : AnGeL | 31/01/2005

Les commentaires sont fermés.